Zoublié ?

A force de ne penser qu’à mes dessins, celui que je suis en train de faire, ceux qu’il me tarde de faire, et ceux que je n’ai pas encore imaginés … 
… à force de ne penser qu’à mon jardin que je voudrais briqué comme un sou neuf … 
… à tous ces ouvrages que je voudrais me crocheter et me tricoter …
… j’avais zoublié que je projetais de faire ma super étagère pour mes super bouquins …
La lourdeur orageuse fut la bien venue pour me faire rester aux abris et m’y remettre … au boulot, auzoutils … et toutilquanti.

 Donc ça y est … c’est fait … avec du bois du jardin hi.

 C’est plein … enfin, reste un peu de place … pas beaucoup.
Il ne reste plus qu’à … continuer … pour ranger le reste dans mon nouvel atelier … mon bel atelier.
Et un autre sourire aujourd’hui, pour oublier que Monsieur Chevreuil vient tous les matins goûter un nouveau légume, ou brouter les fraisiers …
… une visiteuse que nous n’avions encore jamais vue s’aventurer au dessus de la mare …
D’habitude elle se perche sur une branche au dessus de la mare pour prendre le soleil et l’on entend seulement un plouf quand on approche.
A force d’avoir lu Boule et Bill jusqu’à plus soif quand je n’étais pas grande et même après, je ne peux m’empêcher de l’appeler Caroline … même si c’est un garçon … ça lui va bien aussi :o)
A tout bientôt.

De crayons en cartons

Adieu peinture à l’huile, bonjour crayons de couleur.
Quel bonheur de reprendre les crayons, mes « vieux » crayons, collectors en plus puisque cette gamme de Stabilo n’existe plus. Je complète maintenant avec les Polychromos de Faber-Castell … dont je peux dire sans rougir que ce sont de vraies Rolls Royce … et en plus ils sont beaux.
Plus de place donc dans la dernière boîte en carton réalisée cet hiver, impossible de trouver des boîtes vides avec empreintes (les rainures pour caler les crayons) et mes amies les vaches maigres m’ont conseillé de me débrouiller … on n’est jamais aussi bien servi que par soi même.
Je vous présente fièrement ma nouvelle boîte à crayons.
Pour plus de rigidité et de tenue, j’ai utilisé un vieux calendrier d’entreprise en carton dur.
Toujours la petite boîte pour ranger gomme, aiguise crayons et les crayons qui servent en ce moment.

Comme empreinte, j’ai utilisé du carton ondulé récupéré sur de gros cartons.
Et le luxe, un rehaut pour bien encastrer le couvercle.
Triade
crayons de couleur sur papier noir
50 x 75 cm

Temps de boîte

C’est un temps à faire des boîtes … un peu de crochet et beaucoup de dessin, mais aussi un peu de boîte, parce qu’il en faut toujours une pour ranger quelque chose …
Cette fois, pour mes crayons de couleur qui se promènent en vrac depuis des années.
C’est le genre d’objet que l’on trouve dans le commerce, en bois, très beau, mais très cher.
Avec le carton, c’est moins luxueux, mais c’est beaucoup beaucoup moins cher. 
J’en ai pour mon argent, hi, et je sais que ce qui compte, c’est ce qu’il y a dans la boîte …
Le couvercle est pas très réussi, mais avec un petit coup de peinture ou autre maquillage, tout ira pour le mieux.

Du carton

Des boîtes en carton commencées l’hiver dernier, qu’il fallait terminer pour enfin ranger …
… les 33 tours, trésors d’un autre temps :o), mais toujours prêts à tourner,
et les pelotes de laine qui attendent dans des poches en plastique, … les poooovres.
Pas de la super finition, ni de la grande décoration, mais j’aime bien la couleur carton/kraft.
Et c’est vraiment trop bien, des boîtes solides, bien rigides … je radote avec ces cartonnages, mais je trouve le rapport qualité/prix indiscutablement génial.