Ceci est mon corps

C’est le titre d’un film que je viens de découvrir grâce à la médiathèque.
Pour moi, un petit bijou du cinéma français, sorti en 2014.
Je me permets de vous le conseiller … absolument.
Bisettes.
Publicités

Libérée, Délivrée !!!

A n’en pas douter, « Le » président est venu faire un tour sur ce blog et a vu mes derniers articles, et puis il a dû aller aussi sur le blog de Carole, Les Bottes Rouges, qui propose comme premier sujet de l’année 2017 (pour 52semainesenphotos) : Liberté !!!
Et puis il a dû aller ailleurs aussi, dans tous les coins où il en est question, et il a pris « la » bonne décision … 
alors je saute de joie pour Jacqueline Sauvage qui n’a rien laché.
Parce que, voyez vous, on en a marre de se faire bouffer la vie par le judéochrétinisme qui veut qu’une victime doive « éprouver une sentiment de culpabilité ».
Dans l’élan, on continue.
Je viens de voir un film anglais de 2014 que je vous conseille :
une petite bande annonce pour vous situer

Big bisous

Il pleut il mouille ….

… c’est la fête à la grenouille,
alors faites un boeuf !
Un long week end de pluie à la maison avec la famille, et/ou les enfants ?
Profitez en pour improviser un bon vieux boeuf musical dans la joie et la bonne humeur.
Pas besoin de solfège ni de tambour ni de trompette, commencez par motiver votre « troupeau » par la recherche d’instruments parmi les objets du quotidien … et lancez vous.
Tout est possible, voyez vous même :
Les Alpin Drums
Stomp Live
Nicolas Bras
Hélène Sage
Music for an apartment and six drummers
Et si vous êtes prises au jeu, je vous conseille le film
 Sound of Noise
où vous pourrez voir les six drummers de la dernière vidéo à l’oeuvre avec d’autres expériences impressionnantes.
C’est un film de musiciens, avec de l’humour, et une histoire d’amour … bien sûr.
Tout peut servir d’instrument …. essayez, amusez vous, c’est libérateur …
Aller, bon vent.

Moi, toi et tous les autres

Encore une perle de film
Un film de Miranda July, c’est elle là, à droite, qui joue aussi.
Je dirais même que ce n’est pas un film mais une poésie.
Il est en anglais, sous-titré en français, mais c’est mieux comme ça, on a bien les voix et les intonnations des acteurs … c’est nécessaire.

Cette vidéo n’est pas de très bonne qualité, mais elle donne une toute petite petite idée.

A +

PS : on voit parfois un petit bout de couverture au crochet, par là, dans le décor …

PS n°2 : je vous ai mis la bande annonce du film Le Nom des Gens ici, c’est mieux quand même …

Les boules !!!

Ah ben ouais ! j’ai les boules … c’est pas que d’aujourd’hui, ça fait longtemps, mais la plupart du temps, j’arrive à mettre le couvercle, des bémols, de l’eau dans mon vin etc, mais là … je me dis, pourquoi continuer à se taire ? surtout que je ne suis pas une gueularde … je peux pas, ça monte tout de suite dans les aigüs et ça donne nul, alors je m’abstiens.
Mais quand même, je pensais juste cette nuit, quand je ne pouvais plus dormir, que j’allais Leur suggérer une bonne solution à tous Leurs problèmes : une bonne puce électronique dans le cerveau, et hop, on n’en parle plus : tout le monde sera bien surveillé et même, s’il y en a un ou une qui ne pense pas comme il faut, il n’y aura qu’à les déconnecter, ou alors une bonne petite décharge et on remet les circuits à zéro ! Et voilà ! 
Tout irait beaucoup mieux dans le meilleur des mondes !
Les souvenirs remontent à la surface …
… ceux des images de THX 1138 … vous connaissez ?
C’est le premier film de Georges Lucas sorti en 1971. 
Je l’ai vu à la télé quand j’étais ado, un après midi, je ne savais pas qui était Georges Lucas, je ne savais pas qui était le réalisateur … je me suis juste retrouvée devant, par le plus grand des hasards, et j’ai pris une bonne claque dans la g….e
Pas d’effets spéciaux, pas de décors démentiels, pas de musique tonitruante … avec un air de Meilleur des Mondes de Aldous Huxley.
Pour moi, c’est LE film de SF par excellence, même si j’en adore beaucoup d’autres … parce que c’est celui là qui m’a mis le pied dedans … et la tête aussi,
 Quoique …. je crois bien que j’avais déjà vu Fareneight 451, inoubliable aussi.
Je pense aussi très vite à la trilogie de Andreas Eschbach

Trois fois 350 pages en moyenne qui se lisent comme … comme … je sais pas moi, euh, comme Oui-oui par exemple. Quand on a finit, on dit : « Encore !!!! » On en redemande, c’est écrit merveilleusement bien, ça coule de source, et l’histoire, on ne la lache plus. Les héros sont des ados …. on s’attache à eux, on veut les suivre, les aider … 
Et puis Eschbach, c’est un écrivain qui vient du monde de l’informatique dans lequel il travaillait … mais il écrivait déjà je crois, avant de bosser là dedans. En tout cas, il en parle tellement bien qu’on a l’impression d’en savoir autant que lui.
Franchement, ce sont trois bouquins que je vous conseille vivement.
Et pour finir sur une note positive (l’histoire de Eschbach finit bien … pas de souci), pour revenir au cinoche, si vous l’avez déjà vu et bien revoyez-le, c’est le moment … hi, c’est toujours le moment d’ailleurs … 
C’est un petit bijou, il fait partie de mes films préférés, un ticket en allers-retours pour le bonheur … bien loin de l’eau de rose et/ou de l’eau de boudin, on vole au dessus de la mélée, au dessus de tout … 
Et surtout, il faut savoir que l’histoire est basée sur une histoire vraie,  celle du réalisateur Michel Leclerc et de sa compagne Baya Kasmi.