Enfin de la vraie pluie … dimanche, un vrai cadeau, avec temps gris et pluie toute la journée … dans ma voiture, le bruit des essuies glace, je me suis demandée depuis combien de temps cela ne m’était plus arrivé … je ne sais plus

Pas trop le temps d’en profiter, de regarder tout autour les couleurs changer, mais je m’offre de petits instants d’émerveillement …

Il y a encore des légumes à ramasser au jardin, et il ne faut pas oublier les suivants, planter et semer les légumes d’hiver et de printemps.

Faire un cake de patates douces du jardin … étalé dans un moule à tarte pour qu’il cuise plus vite

SG1L6030 copie

Cuire les coings en pâte de fruit parfumée aux framboises

SG1L6029

Ranger les dernières graines mises à sécher, à semer l’an prochain

SG1L6033 copie

Récolter les châtaignes du jeune châtaignier avant l’écureuil et les mulots

SG1L6039

Pister les mésanges sur les tournesols

SG1L6037SG1L6038

Et enfin, terminer mon dernier dessin, une vraie cerise sur mon gâteau …

SG1L6041

A bientôt.

Publicités

Derrière chez moi …

… il y a un bout d’bois …
après avoir traversé le jardin potager et passé la serre, les branches s’écartent pour vous laisser passer … je vous assure que c’est vrai.
Je partais ramasser des châtaignes, je me suis dit que vous aimeriez venir avec moi pour cette balade sur quelques mètres carrés autour d’une mare sauvage.

Souvenirs de 2009

  oh, un petit panier ! hi, il m’attendait pendant que j’allais chercher mon apn

 déjà des chanterelles

 c’est ma jungle, mon ailleurs

 enjamber l’arbre tombé

 des tapis de mousse

attention, dans le sous bois en ce moment, chutes de glands et de châtaignes en raffales lorsqu’il y a du vent

et je tombe nez à nez avec une feuille suspendue dans les airs

retour par le jardin

encore des tomates et butternuts à ramasser
et je me dis que les dernières betteraves n’auront pas le temps de grossir avant les gelées

 ah oui, au passage, un petit conseil si vous avez un jardin potager ou même un petit coin de terre, laissez fleurir et grainer quelques poireaux, non seulement ils vous feront ainsi les plants pour l’année suivante, mais du pied de chacun repartiront deux nouveaux poireaux … pas mal non ?
la roquette vit sa vie

  le pommier que vous avez vu l’autre jour avec le bracelet de perles a donné toutes ses pommes et celui ci en a encore sur ses branches
Le pommier « Chaux » que je vous conseille pour ses pommes très très délicieusement bonnes, bien trouchues, irrégulières, pas du tout acides (comme son nom l’indique) vient du 
Conservatoire Régional d’Aquitaine

Et voilà ! beaucoup de photos … mais on a fait juste le côté nord de la mare, … bientôt on passera côté sud … une autre jungle, un autre ailleurs … on ne sait pas trop où …

Des fils qui poussent

Nous le savons bien, toutes, ça sent l’automne … alors les fils poussent un peu partout, dans la tête, au bout des doigts, dans les paniers, sur les accoudoirs de fauteuils, sur les coins de tables (seules les toilettes sont épargnées) dans la voiture … partout.
L’automne qui se pointe … ça sent la future chaussette …. voilà bien longtemps que je n’en ai pas tricoté une paire … je suis loin de rattraper le stock of socks de Susan B. Anderson et ce n’est pas mon but. Tout simplement, tricoter de nouvelles chaussettes pour soulager la pression sur les 4 paires qui tournent tout l’hiver, et souvent plus longtemps.
Un nouveau bracelet en perles crochetées

Mes perles sont de tailles irrégulières, ce qui donne un bracelet un peu cabossé.
Facile à faire, il demande juste un peu de patience pour enfiler les perles. 
J’utilise un coton fin qui se crochète avec du 1,5 ou même du 2, l’essentiel, c’est que les perles soient faciles à enfiler.
Pour mon bracelet, j’ai enfilé à peu près 1 mètre de fil.
J’ai trouvé un petit film tuto qui permet de comprendre où il faut piquer le crochet … pas évident au début, mais là on pige bien. Vous verrez, il s’agit d’un bracelet en tours de 6 perles, pour ma part, je préfère des tours de 8 perles, je trouve plus facile à manipuler.

Et voilà !
Pour finir, quelques fruits d’automne qui prennent un bain de grisaille en attendant d’être cueillis.

A tout bientôt.

Automne que j’aime

Je pourrais même … presque … dire que j’adore.
Ma saison préférée avec le printemps, pasque l’été est trop chaud et l’hiver trop froid.
L’automne, c’est le top, pour moi qui adore courir le sous bois à la recherche de champignons … en des balades solitaires pendant lesquelles j’ai l’impression d’être seule au monde … ce qui est très supportable quand on sait pertinemment qu’on ne l’est pas :o)
Comme les cèpes ne sont pas encore décidés à sortir, aujourd’hui on regarde un peu ailleurs.
Des champignons tout petits, dans les deux centimètres de haut. J’ai cherché dans mon bouquin, mais je ne suis pas décidée : des Marasmes ou des Mycènes, il faudrait un spécialiste pour l’identification.
Un bien gros, 25 cm ailes déployées, super beau. Facile à nommer celui-ci : le Polypore du bouleau.
Mmmmh, on rêve d’avoir la taille d’un schtroumpf et de faire sa maison dans un champignon. Pratique pour s’abriter quand il pleut …
Celui-ci, juste à côté du précédent, et à peine un peu plus petit, est aussi un polypore, exactement un coriole, mais Versicolor ou Zonatus ? pfff, chais pas.
De toute façon, je ne mange que les cèpes et les chanterelles.
Version habitat de campagne avec balcons grand angle pour admirer le paysage.
Enfin, celles qu’on ne présente plus, les stars d’octobre …
Châtaignes tant aimées … tant ramassées, tant dégustées, à n’importe quelle heure de la journée.
Cuites à la cocotte minute avec une feuille de figuier et de l’anis … la recette de ma maman, que je ne change pas … parce que c’est comme ça que je les préfère. 
Cette année, je tenterais bien la purée de marrons, pour en conserver. J’ai déjà essayé le congèle et les bocaux, cuites, c’est très bon, mais au cours de l’année, je n’ai aucune envie d’en manger. Par contre, en purée, peut-être dans mes yaourts de soja ? …