Je plesse

Depuis le temps que j’en rêvais … et que je bavais devant des photos de beaux plessis dignes de contes de fées de jardins … je m’y suis mise sans préméditation.

Les miens sont des plessis de sauvageonne, faits avec des branches de noisetiers et de saules toutes tordues … mais c’est beau quand même … disons … c’est même encore plus beau. Je les adore … je ne me lasse pas d’aller les voir, les regarder, les admirer.

Bon, plus que 16 à faire :o)

Publicités

Mais pas que

Après 15 jours d’échappée belle/vacances à Bayonne pour mon expo en octobre, il a bien fallu se remettre la tête à l’endroit … et reprendre l’aménagement de mon atelier.
Avant de partir, il m’a fallu fabriquer un porte carton pour présenter quelques dessins sans encadrement … vu le prix d’un neuf, ou même d’occase, la meilleure solution … pour moi, c’était avec du carton … cher carton gratuit.

Montable et démontable facile, léger mais solide, il ne prend pas beaucoup de place dans mon véhicule ni rangé dans l’atelier … j’ai choisi de ne pas le décorer d’abord parce que je n’avais pas le temps, et ensuite parce qu’il ne faut pas qu’il vole la vedette à mes dessins hi.
Il restait donc à construire de grandes étagères et mon bureau … 

 
aaaaaah, quel bonheur …. 
Et puis j’ai fait deux jolies trouvailles hier, à notre cher Landes Partage
 Un livre de 82 sorti en 80 en Hollande sur la naissance du crochet qui ne s’appelait pas encore le Free
Form, et l’autre, en 79 sur la teinture végétale, … hi Clotho, j’ai bien pensé à toi.
Pour finir, un merci chaleureux à Claire Avoinette qui sème cartes, sapins, étoiles et voeux

Je suppose que tout est fabriqué avec ses petites mains et son coeur
… et grâce à cette photo, je viens de me rendre compte que le timbre est à gratter pour gagner peut-être sûrement quelque chose hi.
Voili voilà pour cette fois.
Je vous embrasse.
A tout bientôt.

Zoublié ?

A force de ne penser qu’à mes dessins, celui que je suis en train de faire, ceux qu’il me tarde de faire, et ceux que je n’ai pas encore imaginés … 
… à force de ne penser qu’à mon jardin que je voudrais briqué comme un sou neuf … 
… à tous ces ouvrages que je voudrais me crocheter et me tricoter …
… j’avais zoublié que je projetais de faire ma super étagère pour mes super bouquins …
La lourdeur orageuse fut la bien venue pour me faire rester aux abris et m’y remettre … au boulot, auzoutils … et toutilquanti.

 Donc ça y est … c’est fait … avec du bois du jardin hi.

 C’est plein … enfin, reste un peu de place … pas beaucoup.
Il ne reste plus qu’à … continuer … pour ranger le reste dans mon nouvel atelier … mon bel atelier.
Et un autre sourire aujourd’hui, pour oublier que Monsieur Chevreuil vient tous les matins goûter un nouveau légume, ou brouter les fraisiers …
… une visiteuse que nous n’avions encore jamais vue s’aventurer au dessus de la mare …
D’habitude elle se perche sur une branche au dessus de la mare pour prendre le soleil et l’on entend seulement un plouf quand on approche.
A force d’avoir lu Boule et Bill jusqu’à plus soif quand je n’étais pas grande et même après, je ne peux m’empêcher de l’appeler Caroline … même si c’est un garçon … ça lui va bien aussi :o)
A tout bientôt.

Table à dessin maison

En plein aménagement de mon nouvel atelier …
hum, c’est pas tout à fait vrai puisque depuis que j’ai fini ma « belle » table à dessin, je n’arrive pas à la quitter, et je dessine … dessine … dessine …
Elle est si confortable, et surtout, je n’ai plus besoin de virer tout mon toutim de la table de la salle à manger quand je ne dessine pas … ça, c’est le luxe total.
Le pied de la table vient de la table de jardin qu’il était facile de récupérer parce que juste vissé (merci Phil pour cette idée géniale).
La base sur laquelle est vissé le plateau de travail c’est un tréteau en bois pas cher.
Le plateau de travail est fait avec les deux portes (contreplaqué 10mm) racourcies et assemblées du placard de la caravane. Les restes des portes servent de tablettes sur les côtés.
Les tasseaux pour faire les compas sont récupérés sur mon chevalet tout déformé et inutilisable. Je les ai percés pour pouvoir y enfiler un tube métallique (reste de la serre du jardin).
Et puis il a fallu mettre des tasseaux fixés au repose pieds de la table pour supporter le poids du plateau.
J’ai juste acheté une grande feuille de carton de bois de 2,4mm pour poser ma feuille de dessin et ne pas avoir de problème avec les reliefs du plateau en bois.
Pour boucher les cuvettes des vis, un peu de sciure ramassée par terre et mélangée avec de la colle, à poncer une fois le tout bien sec.
J’ai bliou de faire une photo « en action » … mais ça viendra.
A tout bientôt.